Equateur

EQUATEUR ’05  

Toujours accompagné de mon compagnon, nous decidons de terminer notre beau voyage de 2 mois par 3 semaines d'Equateur (meme si des idees pour prolonger d'un mois ou plus mon sejour commencent a me trotter dans la tete).

Cuenca - Guayaquil - Montanita - Quito - Latacunga (Cotopaxi) - Riobamba (Chimborazo & nariz del diablo) - Banos - Tena - Coca - Lago Agrio (reserve Cuyabeno) - Papallacta / Otavalo - Quito.

En prenant un avion a l'arrache a Lima, on hesitera longuement a passer la frontiere equatorienne, par voie terrestre, soit via Macara et Loja, soit via Tumbes et Machala. 
Finalement ce sera 
Tumbes-Machala car les heures de bus entre Piura et Loja nous font un peu peur, meme si les paysages parait-il sont tres jolis. 
Il y avait aussi la possibilité de prendre un avion Lima-Guayaquil, mais la c'est le prix qui nous rebute (des que c'est un trajet international, c'est beaucoup plus cher).

Bizarrement, moi j'aimerai tout de suite moins l'Equateur en comparaison avec les 5 dernieres semaines. Fred ressent pas ca, mais de mon point de vue, si par moments les equatoriens sont des gens vraiment tres gentils, y en a qui sont vraiment casse-couilles (comme les taxis par exemple…).


Cuenca*

Cuenca* est une belle petite ville, a mon sens la plus belle de tout l'Equateur (Guayaquil est hyper moche, et Quito bien que consideree comme la plus belle capitale d'Amerique du sud, n'a pas sa place ni dans mon coeur ni dans mes yeux).
Mais ce qui frappe, c'est la difference de niveau de vie entre la cité de Cuenca et le reste du pays. Les voitures y sont neuves et en bon etat, ca change avec le Perou... 
Les alentours sont sympa, on se croirait en Suisse - d'ailleurs Cuenca est la "petite Suisse" de l'Equateur - et la balade dans le 
parc national de Cajas* reste un tres bon souvenir.

 

Guayaquil 


Guayaquil est une ville horrible. Il parait qu'on y fait la fete... nous on est allé dans un quartier soit disant ou ca sort, et rien de rien. Boite fermee, un seul bar ou y a un peu d'ambiance et de monde, rien. En rentrant a l'hotel je demanderai si c'est normal, et le gars me repondra que c'est le jeudi que ca sort le plus a Guayaquil. Mais quel jour est-on au fait aujourd'hui ? Jeudi ? Ah ouais, ok. 
Evidemment on choisit un jour de greve pour aller de Cuenca a Guayaquil, et quand on ne connait pas le mot "greve" en espagnol... on ne comprend pas trop ce qui se passe. 
Enfin, on finira par trouver des navettes beaucoup plus confortables, et rencontrer deux jeunes peruanas qu'on retrouvera a Montanita. 
On abandonne par ailleurs l'idee des 
Galapagos(?) car c'est 700$ par personne pour 4 jours sur un voilier, au meilleur prix. Dommage, mais beaucoup trop cher. 

Vraiment dommage, a ce qu'on m'a dit, sous l'eau c'est l'un des plus etonnant spot de plongee(?) au monde...!

Toujours jour de greve, on prendra quand meme un bus a Guayaquil - qui devra faire du hors piste pour eviter les barrages des grevistes - pour se rendre a Montanita. Pour la petite histoire, une jeune francaise se fera voler sac et papier apres s'etre faite voler de 20$ par un faux vendeur de billet de bus dans le cafouillage, et le tout dans le bus... Attention jeunes filles, faut pas se fier aux garcons !! ;)

Montanita*

Montañita est un tout petit village tres connu et tres touristique sur la cote pacifique. C'est tout petit, mais y a moyen de s'amuser. C'est chouette de dormir avec le bruit des vagues en fond. En saison cet endroit doit etre blindé et ca doit etre la folie. 
La plage est sympa, soirees ou full moon parties tous les soirs.

 

De Montañita on se dirige vers Quito en longeant la cote pacifique vers le nord, puis en prenant un avion a Manta (l'avion est tres bon marche en Equateur : compter 50$ par vol).

Quito*

Mouais, Quito, Fred aime beaucoup, mais moi non. Je trouve que la reputation de plus belle capitale d'Amerique du sud n'est absolument pas meritee (mais bon je suppose qu'il y en a certains/certaines parmis vous qui aiment). En plus on arrive avant le debut de la saison qui commence mi-decembre, et y a personne, c'est un peu mort, surtout le soir. On bouffe mal et c'est super dur de trouver un restau, un bon je veux dire, quoique non, c'est meme pas facile de trouver un restau (et ils sont chers compares au Perou). 
En fait on m'avait dit que l'Equateur serait le pays le moins cher, mais ce n'est pas, ou plutot plus vrai. Depuis le passage de leur monnaie au dollar US en 2001, le cout de la vie a largement augmenté (le salaire moyen a Quito est de 150$ par mois... 120$ dans le reste du pays). 
Bref, Quito, on y passe juste. Rien de tres special a voir, selon moi.




LES MONTAGNES DU CENTRE** 

On s'arrete a Latacunga, pour se rapprocher du Cotopaxi, car c'est un peu moins cher depuis cette ville (compter 150 a 200$ pour l'ascension, qui se fait de nuit, depart du refuge a minuit et demi... avis aux courageux). 
Demain, c'est le grand jour : depart pour le Cotopaxi. Mais voila, malheureusement je tombe bien malade, je dors pas de la nuit, 41 de fievre, 4 couvertures (et des grosses), j'ai l'impression d'etre en train de crever. Impossible de me lever. Ca durera 2 jours, avec des piqures de nivaquine dans le cul (oui, je dois dire que ca fait mal, on les sent bien), donc les jours qui etaient prevus pour l'ascension... C'est mort pour le Cotopaxi. 
Je retrouverai Fred 2 jours plus tard, a 
Riobamba pour le depart du train qui va a la Nariz del diablo**. Le bougre aura le temps de faire un tour pres du Chimborazo, qu'il recommande. 
Le train, c'est pas mal. Il fait juste tres froid le matin, et c'est tres long : 7h sur un putain de toit a se les geler la moitie du temps, mais ca vaut la peine.

 

Banos**

Baños, la ville repos, LA ville touristique des montagnes d'Equateur. C'est tres sympa, il y a de bons endroits ou dormir, de bons restaus (dont un super resto francais ou on mangera de la viande excellente), le coin est super joli, des volcans qui fument ou en eruption, des bains chauds et des massages, le top. On fera du canyoning, de la moto et du velo (descente en vtt jusqu'a Puyo).
A ne pas rater.

 

La jungle*

Ca y est, on y est, c'est le debut de la jungle : tous a ses pilules anti-palu. 
Tena, on commence par un coup de raft/kayak. Ensuite on trouvera une expedition qui nous emmenera a Coca en bateau (en bus c'est 9h pour faire 300km) avec une nuit dans une communauté indienne. Original et instructif la nuit sur les planches - y avait un drap quand meme... C'est du tout nouveau pour nous 2. 
On finira par arriver de nuit a 
Coca, apres avoir rame comme des glands sur une embarcation qu'utilisaient les indiens a l'epoque, avec comme rames de simples perches de bambou ! Coca, mieux vaut eviter, c'est un sale bled pas agreable du tout, avec un arriere gout de petrole.

Nous passons ensuite 4 jours dans la reserve de Cuyabeno*, au depart de Lago Agrio. Bon, c'est pas cher, calme et tranquille (30$ par jour tout compris), les bains au coucher du soleil dans la grande lagune sont tres agreables, mais le sejour est plus pour se reposer que pour voir des choses inoubliables. La jungle n'offre malheureusement pas de grande diversite mis a part la grosse tarentule de nuit, la peche aux piranhas (plutot bons dans l'assiette au demeurant) et la chasse nocturne aux crocodiles. Les dauphins roses d'eau douce n'etaient pas la.

Otavalo (au nord)

Retour a Quito en avion, et en route vers Otavalo apres avoir loué un petit 4x4 pour finir. Bof, region sympathique pour passer un week-end quand on travaille a Quito, mais sans plus. 
On finira par une 
baignade thermale a Papallacta* (tres bien), et tenter de voir le Cotopaxi de près, mais manque de bol, ce jour-la il neigeait des grelons a l'approche du volcan (j'hesitais a rester 2 jours de plus pour retenter l'ascension). Mais sinon les alentours sont pas mal, et puis moi, de toute maniere, j'aime bien conduire off-road ;)

Une anecdote

Allez, pour la forme, une petite anecdote qui nous est arrivee a Latacunga. 

Partis de Quito la matin on arrive a Latacunga, et cherchons des l'arrivee du bus un 4x4 pour partir voir un volcan et faire une boucle dans la region, dans la foulee. Je demande a un flic, et ca tombe bien son frere est taxi. Enfin ca tombe bien... 
Bref le gars arrive, et bien que j'avais bien insisté sur le fait qu'un 4x4 etait imperatif, c'est une voiture normale qui se pointe. Je montre au gars bien le chemin qu'on veut faire sur une carte, et que ca prendra toute l'apres-midi. Le bonhomme demande un prix exorbitant (le double du prix) et apres dure negociation on part quand meme avec ce con, lui soutenant qu'un 4x4 n'est pas necessaire. (Peut-etre n'avait-il jamais vu une carte de sa vie...) 
En fait cet abruti n'etait jamais sorti de chez lui aussi loin, n'etait jamais venu jusqu'a ce volcan qui se trouve bien a 50 km de sa ville, et evidemment pass le volcan c'est bien un 4x4 qu'il faut, sinon on ne peut pas passer. 
Donc le mec commence a nous peter les couilles, moi je tremblotte et grelotte dans ma fourrure et mon bonnet car je commence a etre veritablement super malade. Il commence a raconter des histoires comme quoi il y a des voleurs sur les routes apres le volcan, qu'il commence a se faire tard, etc etc (je vous passe toutes les conneries qu'il m'a dites). 
Je finis par lui dire que je l'ai engagé pour faire un job, que j'avais bien insisté sur le point du 4x4, et que s'il ne fait pas son boulot je ne le payerai pas ! 
Le gars parait (forcemment) pas content, nous de notre coté on a le choix de lacher l'affaire, mais on se retrouve coincé a ce putain de volcan, sans taxi ni savoir trop comment faire pour revenir. Dur. 
On finit par repartir avec le gars qui veut faire demi-tour et rentrer par le meme chemin. Je lui repete bien qu'il n'aura alors pas son argent... Le mec s'enerve et appelle ses potes. La ca se complique. Evidemment je comprenais ce qu'il disait cet abruti... 
Donc a un moment, on s'arrete sur le bord de la route, le mauvais coté est qu'on avait aussi tous nos bagages dans son coffre, donc pas possible de fuir. 
La dessus une voiture arrive, un taxi. Ouf le mec est seul, et il n'y a qu'une seule voiture. Moi je lache pas l'affaire et finis par obtenir qu'on aille regler l'affaire a un poste de police. Mais que de palabres pour arriver a cela.... 
Pour moi c'est gagné, on est sauvé. Mais la les flics sont du coté de ce connard de taxi, enfin tous sauf le gradé qui est plus ponderé, un peu moins con en somme. Plus d'1 heure a parlementer pour enfin n'arriver a le payer que la moitie de ce qu'il demandait, c'a ete vraiment dur. Tout ca pour combien au fait ? 20 pauvres dollars ? Mais je ne voulais pas lacher l'affaire, question de principe. Les gringos sont pas la que pour raquer et nourrir les bouches de pauvres types comme ca - ou pas tous du moins. Ils savaient pas a qui ils avaient a faire, dedieu ! ;)
Enfin je vais pouvoir aller me glisser sous mes 4 couvertures, pour ne plus arriver a me lever de mon lit pendant 2 jours. Et puis ca m'a permis de pratiquer un peu mon espagnol, on en a bien rigolé apres quand meme.

Voila, c'est comme ca que se finissent ces 2 mois en Amerique du sud (9 semaines exactement) ; mon compagnon rentrera a Paris, et de mon coté je continuerai ce voyage au Venezuela, pour 3 semaines de soleil et de mer.

© Ivando 2015